Ma Photo

7ici que ça se passe

Ménilmontant Solidarités

Share |

blogues et sites politiques

  • PoliTIC Show
    Nicolas Voisin propose sa vision de la campagne électorale sous forme de podcasts et de vidéos. Un webzine très vivant.
  • Les petites phrases de nos “grands“ hommes
    Depuis septembre 2006, les petits dérapages de nos politiques… Les bourdes et les vérités sont légion. Un bon mois tourne à la centaine d'informations glanées ici ou là… C'est à la fois informatif et ludique.
  • Chez Jean-Luc Romero

PageRank

« Quelle différence entre «absurde» et «absurde»? | Accueil | 500 000 électeurs manquent sur les listes! »

17/03/2012

Commentaires

La gangrène gagne partout, à force de banaliser les discours de suspicion, d'appel à la haine et de peur, on perd en humanité.

Quand on remarque les contorsions des élus PS à la Chambre ou au Sénat, en de multiples occasions, ce genre d'incident (!) s'éclaire. Entre le PS et la Droite, que reste-t-il comme différences désormais dans les faits ? Rien.

C'est pourquoi demain j'irai défiler demain avec le front de gauche, pour qu'enfin cela change. Vraiment.

qu'est ce que vous appelez des questions "bêtes" ?...le prénom de la belle-mère ? le nom de famille du grand'père ? ça me parait normal...
par contre, si c'est à l'appréciation du gars qui interroge, c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres...
j'ai été mariée à un étranger et déjà à l'époque (1993), on nous posait des questions "indiscrètes"...on (la police) nous avait même prévenu qu'on viendrait vérifier chez nous si il y avait bien 2 brosses à dents et des vêtements appartenant aux 2 dans les placards...

si certains n'avaient pas abusé du système, on n'en serait pas là...
(aïe ! pas sur la tête)

Sur les habitudes de l'autre, sa famille, comment on s'est rencontré. Des demandes d photos, etc. Suffit de feuilleter la circulaire, je l'ai mise exprès à disposition.

ben justement, je l'ai lue !!
je ne vois pas en quoi c'est absurde de dire comment on s'est rencontré...mais bon, quand on veut démontrer un truc...

Un questionnaire si intrusif, qui n'est que facultatif, n'est pas chose courante dans cet arrondissement si atypique.
Par ailleurs, alors que le procureur s'est manifesté avec célérité pour approuver le mariage, les services municipaux n'ont pas avisé la demanderesse.
Il y a donc à mon sens double faute: la première morale et la seconde matérielle.
C'est un tout, ce n'est pas QUE l'application d'une circulaire très contestable et qui n'est qu'une circulaire, ayant donc moins de valeur que la loi de 2006 sur le mariage prise lorsque Nicolas Sarkozy était à l'Interieur, que je soulève ici!

Tu as une sensibilité à fleur de peau sur ces questions. Mais tu ne peux nier qu'il existe une vraie délinquance de fraude au mariage. Si tu voyais l'un de tes proches fragile et isolé, se faire mettre le grapin de dessus par un ou une candidate au mariage "gris", tu aurais une autre vision. L'exercice des pouvoirs de police administrative ou judiciaire comportent une atteinte légale aux libertés publiques, dans l'intérêt général et des victimes potentielles en particulier. Le tout est une question de proportion, tu le sais bien. Ce genre d'enquête ne me choque pas.

Je pense toujours à corriger mes fautes après avoir cliqué, désolée.
- Il y a un de, de trop, avant dessus
- un "ent" de trop" au verbe qui suit "l'exercice" ...
Pardon pour les autres que je n'ai pas mémorisées.

Et aussi, je te relis toi : "un questionnaire si intrusif, dans cet arrondissement" ...
Dans l'arondissement, le Maire, comme tous les autres, n'est que le représentant de l'Etat en matière d'Etat Civil et il agit sous le contrôle du Procureur de la République. Donc, il DOIT suivre les instructions données par la circulaire.

bonjour

ici Marc WLUCZKA, adjoint au maire du 20e (PS)

Je pense que certains commentaires polémiques méritent une mise au point pour les lecteurs.

Le service de l'Etat Civil ne fonctionne pas sous l'autorité des élus. Il a des textes de lois et de règlement à appliquer et n'a aucune latitude pour le faire ou pas. La seule chose que les élus sont en mesure de faire, c'est de demander que la procédure de signalement des cas "suspects" ne soit pas trop zélée. Mais d'abord, si un employé veut faire du zèle, il n'y a aucun moyen de l'empêcher d'appliquer la Loi (bonne ou mauvaise) et ensuite, les interrogatoires et enquêtes sont menées par la Police, qui ne prend pas ses ordres à la mairie d'arrondissement.
Je pense donc qu'il est déplacé et inutilement polémique d'instrumentaliser cette situation pour faire le procès en sorcellerie du PS !
Sur le fait qu'on ait publié les bans sans avertir la personne, il est certain qu'il y a eu un dysfonctionnement. Est-ce bien un problème politique ? J'en doute. Est ce une de ces bévues qui arrivent de temps en temps, même dans les meilleurs services ? Je laisse à chacun le choix de répondre.

Maintenant, avant de partir en vrille sur ce sujet, je demande à chacun d'avoir à l'esprit qu'il y a bel et bien des mariages blancs (j'en parle en connaissance de cause) et que ce sont les pressions exercées par le gouvernement à l'encontre des immigrés qui en sont la cause. Les mariages blancs sont un symptôme et non LE problème, ne faisons pas du sarkozysme paradoxal.

Ensuite, il existe aussi bel et bien des mariages sous la contrainte, et cette contrainte, dans les cas que j'ai connu l'a toujours été à l'encontre de jeunes femmes. Ce n'est pas le lieu de faire du Zola, mais les conséquences physiques, psychologiques et sociales sont au delà de ce qu'on peut imaginer.

Et enfin, il y a aussi des bonnes fois qui sont surprises et des personnes qui réalisent au dernier moment qu'elles sont tombées dans des pièges ou des arnaques aux sentiments. Pour ma part j'ai connu, ici dans le 20e, UN cas, pas deux, pas trois, UN, comme pour Fessenheim ;-). La aussi, la pression anti-immigrés est le fond du problème. Que fallait-il face à la détresse d'une femme qui deux heures avant son mariage me demandait d'agir mais avait peur de le faire elle-même ? J'ai fait ce qu'il fallait et je le referai si c'était nécessaire.

Pour finir, rappelons nous que c'est toujours le choix des personnes face à une situation qui les dépasse et dans laquelle ils se sentent piégés de lutter solidairement ou de trouver des solutions individuelles, pas forcément légales, parfois violentes, parfois révoltantes. Cela nous met, nous la Gauche, face à nos contradictions et à nos approximations et à nos insuffisances qui ne sont pas la propriété du seul PS. Ce serait trop facile.

Mais, trouver ensemble, demain, des solutions politiques de fond ne passe en aucun cas par la polémique et l'amalgame. C'est une impasse. Je souhaite à tous les camarades et amis qui vont aller applaudir Mélanchon une bonne après midi, un bon score le 22 avril, et que fassions la fête le 6 mai !

Merci de votre attention.

Marc WLUCZKA

@Apolline,
le contexte de l'arrondissement où je réside depuis vingt ans, où Le Pen (père) fut élu en 1983
http://menilmontant.typepad.fr/mon_weblog/2011/01/fin-de-partie-pour-jean-marie-le-pen.html
et où, je le rappelle, plus aucun élu de droite ne siège depuis 2008, fait que cette situation me choque.
Marc Wluczka, élu PS de l'arrondissement, a beau rappeler que "le service de l'Etat civil ne fonctionne pas sous l'autorité des élus", la circulaire de MAM que tu as en téléchargement, et dont j'ai mis un extrait en format image, précise bien que cet examen de situation se fait si la situation «révèle un défaut d'intention matrimoniale sévère», et que les "actions" sont «préventives ou a posteriori».
Toute latitude est donc laissée au fonctionnaire de l'Etat civil qui, il me semble, a un peu abusé dans ce cas, compte-tenu -je me répète- de la situation dans l'arrondissement. Car les exemples sont nombreux en France, et je n'ai pas pour habitude d'en parler, du moins pas tant en détails.

@Marc,
merci de ton passage, et de reconnaître qu'il y a eu «dysfonctionnement» dans la publication sans aviser l'intéressée. Il est si rare que le Procureur prenne une décision avec tant de diligence, surtout favorable, que cela -ajouté au reste- m'a choqué, d'où le titre.
Je n'ai pas trop compris pourquoi la question n'avait pas été débattue en Conseil d'arrondissement. Mais bon: tu n'es pas maire, et elle le sera en Conseil de Paris, sans Danielle.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Référencement

UTILE

  • Le Jegounotron un outil pour les blogueurs par Passeurs-de-savoirs.fr
  • compteur de visite compteur gratuit
  • Quelle heure est-il ?
Blog powered by Typepad
Membre depuis 10/2006

Détente